• La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

    La vérité sur l'affaire Harry Quebert

     

    Synopsis : 

    À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois.
    Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
    Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire
     à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?
    Sous ses airs de thriller à l'américaine, La Vérité sur l'Affaire
    Harry Quebert est une réflexion sur ll'Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

     

    La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

     

    Mon avis

    Mon avis sur La vérité sur l’affaire Harry Quebert sera mitigé.

    D’un côté, je pense que ce livre restera toujours un peu gravé en moi, et que je m’en rappellerai longtemps, puis d’un autre, j’ai cette petite déception de fin de lecture.

    Je pense que quand j’en parlerai dans quelques années, mon impression principale sera que j’ai beaucoup aimé ma lecture, qu'elle a même été très riche et je le conseillerai.

    Aujourd’hui, comme c’est encore bien frai, je peux me permettre de détailler mes différentes émotions durant ma lecture.

    Joël Dicker nous embarque dans le passé et les souvenirs d’une petite ville du New Hampshire.

    Nous suivons Marcus, un jeune écrivain, qui, depuis la sortie de son premier roman, est atteint de la « maladie de la page blanche » ! 

    Il commence à paniquer, à cause de la pression de son agent, et la menace qui plane au dessus de lui concernant la sortie de son prochain livre, qui, si elle n’a pas lieu, peut lui faire tout perdre ... Jusqu’au moment où il apprend que son « maître et conseillé » Harry Quebert, en matière d’écriture, se trouve mêlé à une affaire de meurtre qui a eu lieu il y a 33 ans et dont le corps à été retrouvé.

    Il décide alors d’aller soutenir son ami (et surtout de fuir la pression de son agent pour l’écriture d’un nouveau roman).

    Menant l’enquête, parallèlement aux inspecteurs, Marcus va réussir à faire parler la ville.

    Ne ménageant, ni son temps, ni son énergie, il cherche loin, très loin, pour trouver le coupable du meurtre de Nola. Au point d’en recevoir des menaces de mort lui-même !

    Il a droit à des révélations plutôt surprenantes, qui dénouent l’affaire, pour en faire de plus gros nœuds encore, un peu plus loin !

    Pour parler des personnages, Marcus est plutôt sympa, mais je me rend surtout compte qu’il est assez transparent ! On le suit, mais c’est surtout Harry le centre de l’histoire ! Harry est le personnage central de ce roman, celui sur quoi tout repose !

    Lorsque je découvre qu’Harry est tombé amoureux de cette gamine de 15 ans, Nola, je me dis « beurk » et malheureusement, ce sentiment m’est resté tout au long de ma lecture !

    Alors j’ai fais semblant, j’ai mis de côté mon écœurement et j’ai regardé plus loin…

    Bon il disait qu’il était réellement amoureux, je ne vais pas faire une thèse sur ce que je pense de la relation d’une gamine de 15 ans en mal d’amour et un homme de 34 ans qui croit qu’elle l’aime réellement, puisque c’est un fait, leur attirance est sûrement réels mais ne nous y trompons pas, ils sont « malades » tous les 2, et ce qui me désole, c’est qu’Harry soit si seul et désespéré qu’on pourrait presque lui trouver des excuses ! Presque ….

    Bref, ceci étant refoulé, je me suis centrée sur le fond, la forme et tout le reste !

    Mon plus grand plaisir dans cette lecture a été de papillonner au fil des pages, d’un personnage à un autre, d’un témoignage à un autre, d’un souvenir à un autre, avec tous ces affects différents, ces vécus et ces perceptions variant selon qui on rencontrait.

    Puis j’ai beaucoup aimé me demander, mais qui ? Qui a tué Nola ?! Qui était au courant, et qui menace encore la vie de Marcus aujourd’hui ?

    J’ai soupçonné beaucoup de monde, mais pas les bons sarcastic et ça c’est plutôt chouette, car finalement l’auteur à réussit à me cacher les coupables jusqu’au bout !yes

    Mais finalement quand j’ai découvert la fin j’ai été plutôt déçue ! Je trouve les coupables pas très intéressants !

    Quand je suis arrivée à l’épilogue j’ai halluciné ! Ce n’était pas possible, ce n’était pas la fin surprenante dont tout le monde parle ?!!!

    Bref j’ai été déçue ! Et ça m’embête d’être déçue par une fin, alors que j’en attendais tant ! Peut être trop finalement !

    Finalement pour faire un point sur cette lecture je peux dire que je l’ai beaucoup aimée, grâce à la plume de l’auteur, à sa manière d’amener le sujet, de nous trimbaler à droite, à gauche, avec une facilité surprenante.

    Le sujet est super bien traité, du suspense jusqu’au bout. 
    Dicker décrit superbement bien ses personnages, qui font la personnalité d’une ville entière !

    Je reste déçue de cette fin, et j’ai été un peu lasse des dialogues kitch mais je conseille vivement cette lecture, qui nous délivre au fond, un message sur la tromperie des apparences ! 

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :