• Kayla Marchal  - Estelle Vagner

    Kayla Marchal : l'intégrale

    De  Estelle Vagner
    Editions France Loisirs

    Bit-lit

    Synopsis : 

     

    Kayla Marchal, 18 ans, fait partie d'un clan de morphes qui se transforment tous en loups... sauf la jeune fille qui ne peut toujours pas muter.

    Son grand-père, alpha de la meute, décide alors de la chasser pour sa sécurité.

    Rejetée, elle trouve refuge dans une meute rivale dont le couple alpha a bien connu sa mère et pourra l'aider à lever le voile sur ses origines.

     

     

    Découvrez cette captivante trilogie !

    Kayla Marchal : l'intégrale

    Rebondissements, action, suspense. Tous les ingrédients sont là pour que l’on ne puisse plus lâcher cette saga. Une palette d’émotions intenses au fil des pages... Je suis totalement convaincue !

    J'ai adoré cette trilogie. Les personnages d’Estelle Vagner évoluent tellement naturellement. On s’y attache tant. Particulièrement à Kayla, un personnage féminin fort et décidé comme je les aime. Je ne me suis pas ennuyée une minute : rebondissements, action, suspense. Tous les ingrédients sont là pour que l’on ne puisse plus lâcher cette saga.

    La plume de l’auteur est fluide et entraînante, on sent dès le départ qu’elle sait où elle va. Le décor est parfaitement posé, on plonge dans l’histoire intensément.

    Trois tomes riches où l’histoire ne cesse de progresser et nous fasciner tant le récit est cohérent et si souvent inattendu pourtant.
    Avec cette fin surprenante, l’auteure ne prend pas forcément les routes que j’aurai imaginées et MERCI, car c’est parfait comme cela. En bref, une saga à ne pas louper.

    Si vous aimez la fantasy urbaine, avec des personnages féminins déterminés mais qui n’en font pas trop non plus, n’hésitez plus !

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • Le Berceau du Talion

    de Sebastien JULLIAN

    Editions France Loisirs

    Collection Nouvelles Plumes

    323 pages

    Thriller / Polar

    Synopsis 

    Lorsqu’un mail provenant du ministère de l’Intérieur est envoyé dans les bureaux de la police de Grenoble, le trouble est semé. Il décrit l’endroit où gît le corps d’un célèbre avocat, Eddie Durand, assassiné dans des circonstances effroyables.Au même moment, dans un petit village de Haute-Savoie, un suicide étrange éveille la curiosité des forces de l’ordre...A priori, ces affaires n’ont rien en commun. Mais un détail fait ressurgir un nom, celui de Valentin Monge.
    Le commissaire Sirus et ses hommes doivent replonger dans une sordide affaire classée de harcèlement, viol et suicide.L’ombre d’une vengeance semble désormais planer sur les enquêteurs. Mais tout va trop vite, et paraît incontrôlable.Il n’y a plus de hasard.Ce n’est pas un jeu. C’est une démonstration.
     

     

    Le berceau du Talion de Sébastien Jullian

    Vous avez soif de vengeance, vous serez comblés. Œil pour œil, dent pour dent ! Coupable ou victime ? Quand l’un devient l’autre, que devient-il ?

    L’auteur nous plonge dans l’histoire avec une scène terrible. Le viol d’un jeune garçon auquel on s’attache immédiatement. Dans le prologue, Valentin Monge raconte son histoire dans son journal intime, ce qu’il a vécu toutes ses années où il a été harcelé, humilié, jusqu’au jour où 4 lycéens l’ont enlevé et violé et qu’il décide d’en finir avec la vie.Ce début de roman intense, cruel, nous immerge dans un sentiment de révolte très rapidement, et c’est comme cela que l’on se retrouve à apprécier le seul personnage qui devrait nous horrifier. Celui qui vengera et commettra les pires atrocités des pages qui suivront ce roman.

    J’ai trouvé la plume de Sébastien Jullian agréable, fluide. Le suspense était au rendez-vous, même si j’ai très vite pensé au coupable en tant que tel. Il y a vraiment un énorme potentiel quant à l’évolution du style et du développement des intrigues de cet auteur. Un auteur que je vais suivre de toute évidence. Très belle découverte.

    Si vous avez envie d’un roman à suspense, ce roman est fait pour vous.
    La loi du Talion vous connaissez ? Alors, c'est partit!

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

    La Nanny de Gilly MacMillan

    La Nanny

    de Gilly MacMillan

    Editions France Loisirs

    448 pages

    Suspense / Thillers

     

    Synopsis : 

    À la mort de son mari, Jocelyn n’a d’autre choix que revenir s’installer avec sa fille Ruby à Lake Hall, l’austère manoir familial où vit toujours sa mère, aristocrate arrogante et froide.

    À peine arrivées, elles font une macabre découverte : un crâne flottant dans le lac de la propriété.

    Pourrait-il être celui de Hannah, la nounou que Jo adorait enfant, disparue du jour au lendemain en 1987 ?

     

    Que s’est-il réellement passé à l’époque ?

    La Nanny de Gilly MacMillan

     

    Grâce à l’alternance des époques et des personnages, Gilly Macmillan garde le suspense jusqu’au bout.

     

    J’ai été épatée par la façon dont l’auteure a su me manipuler. Je déteste un personnage, puis je finis par le chérir et lui apporter tout mon soutien !

     

    Il n’y a pas plus bel exemple que ce livre pour parler des apparences !

     

    La plume de l’auteure est fluide et aérée, et malgré l’alternance des époques et des personnages, on ne se perd absolument pas.

    C’est rythmé, et plein de rebondissements.

     

    Gilly Macmillan nous plonge dans une ambiance sombre et envoûtante.

     

    Un beau coup de cœur pour ce roman à suspense. Mon premier roman de cette auteure que je conseille fortement.

     

    Les apparences sont souvent trompeuses dit-on.

     

    Oui, mais jusqu’à quel point ?

     

    Lorsque les époques se mélangent et les générations s’opposent, que fait-on des secrets de famille ?

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • Vendredi ou la vie sauvage

    de Michel Tournier

    Editions Folio Junior

    Synopsis

    Septembre 1759. Robinson est à bord de La Virginie faisant route pour le Chili. Une terrible tempête précipite le navire sur des récifs, et Robinson, seul survivant du naufrage, échoue sur une île déserte. Livré à lui-même, il doit faire preuve d'ingéniosité, de persévérance et de courage pour survivre dans ce monde sauvage. Jusqu'au jour où, se croyant abandonné de tous, il rencontre un être humain pour le moins inattendu. Une aventure humaine inoubliable, une ode à la liberté et à la nature. 

     

     

    Vendredi ou la vie sauvage

     (Lecture commune avec ma fille, qui devait le lire pour le collège)

    J'ai adoré l'histoire. 

    Terrible. 

    L'ayant lu adolescente, et ayant moyennement aimé, je ne pensais pas qu'il me ferait ressentir autant d'émotion en le lisant aujourd'hui. 

    J'ai eu les larmes aux yeux.

    Cela me touche surement d'autant plus, qu'en tant qu'adulte, le temps qui passe, les obligations sociétales, la solitude, sont des sujets que l'on expérimente tout à fait différemment qu'en tant qu'enfant ou adolescent. 

    Je me demande si Michel Tournier imaginait que l'on puisse étudier son oeuvre au collège. N'est-ce pas trop tôt pour comprendre ce qui émane de ce livre? 

    Robinson n'est ici finalement pas le héro propre de l'histoire. Non, Robinson est le personnage qui apprend toutes ces années durant, et qui grandit., mais le personnage phare de ce récit, celui dont tout dépend, est bien Vendredi.  

    C'est assez fou comme lecture car on s'attache aux personnages, mais on arrive très souvent à détester ce qu'ils font. 

    Ils évoluent énormément dans ce roman. Les années se succèdent et ils changent. On ressent très clairement, aussi bien la solitude, l'ennui, le désarroi, que le bonheur, la béatitude, l'entrain et la liberté qu'ils traversent au fur et à mesure des années. 

    Robinson et Vendredi, ces hommes que tout opposait, et qui se retrouve à vivre ensemble. 

    Certains passages m'ont particulièrement choqués, notamment un passage où Vendredi se sert d'un bouc pour en faire un cerf volant et autres accessoires .... j'ai trouvé cela ignoble, et j'ai trouvé Vendredi beaucoup plus cruel que Robinson finalement. 

    Tuer cette bête ne lui suffisait pas, il fallait qu'il l'humilie. 
    Je n'ai pas pu partager mon ressentit avec ma fille, qui, du haut de ses 11 ans, n'a pas du tout ressentit la même chose, et heureusement. 

    En bref, ce roman est un vrai petit bijou qui m'a apporté énormément.

    Mon regard sur la solitude, la vie, les règles et la bienséance, s'en retrouve encore affûté. 

    Je suis vraiment heureuse d'avoir pu relire ce livre! 
    Merci les lectures obligatoires du collège. 

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires