• Chroniques

    Dans cette rubrique vous découvrirez mes avis sur mes différentes lectures

  • 54 minutes de Marieke Ninjkamp

     

    Synopsis (NetGalley)

    (Ne pas lire le résumé sur Babelio, il spoil à fond!)

    Opportunity School, Alabama. Les élèves sont réunis pour écouter leur directrice. Mais lorsque le discours s’achève, l’un d’entre eux, Tyler Browne, verrouille les portes et tire sur la foule.

    Commencent alors cinquante-quatre minutes de massacre, cinquante-quatre minutes glaçantes racontées dans les messages des victimes à leurs proches et par quatre élèves, à l’intérieur et à l’extérieur de la salle. Tous ont un lien avec Tyler  : Claire, son ex-petite amie, Autumn, sa propre sœur, Sylvia, la petite amie d’Autumn et le frère de celle-ci, Thomas.

    Cinquante-quatre minutes pendant lesquelles Tyler force ses otages terrorisés à l’écouter se plaindre. Il n’a jamais été aimé, ni par sa petite amie Claire, ni par son père violent et alcoolique, et encore moins par sa sœur Autumn, à laquelle il ne pardonne pas de vouloir partir à New York pour être danseuse.

     

    54 minutes de Marieke Ninjkamp

    Mon avis : 

    Tout d'abord, merci beaucoup aux Editions Hachette et à NetGalley pour cette lecture dont le résumé (et la couverture) me donnait vraiment envie.

     

    Je savais déjà à quoi m'en tenir avec 54 minutes. Une fusillade dans un lycée, c'est terrible, et le mot "terrible" n'est pas adapté, car il n'y a aucun mot pour qualifier cela

    Je ressors assez mitigée de ma lecture. Elle ne m'a pas emmenée là où je voulais.

     

    Le problème c'est que, dès le début, je n'ai pas été attirée par le style de l'auteur. Et ça, c'est simplement une question de goût. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. 

     

    On découvre Claire, qui est à l'extérieur du lycée à s'entraîner pour une course. J'ai trouvé toutes les parties de Claire assez longues et inutiles, hormis le fait d'avoir un avis de quelqu'un de l’extérieur, mais vu que je ne me suis absolument pas attachée au personnage, ces moments m'ennuyaient.

     

    On a aussi le point de vue de Autumn, la soeur de Ty, un personnage que j'ai bien aimé, mais sans plus. Pas assez abouti pour moi. On comprend assez tôt ce qu'elle vit au sein de sa famille, mais, encore une fois, la façon dont cela est abordé, fait que je n'ai pas été touchée.

     

    Il y a aussi Sylv, Tomas et Fareed ( mes 3 personnages préférés). Mais les passages du point de vue de Sylv étaient aussi un peu long, à cause de tous ces souvenirs, placés un peu partout. 

    Les souvenirs ne m'emballent jamais vraiment il faut dire. Je trouve qu'ils ralentissaient le rythme de l'histoire, et ceux là ne me touchaient malheureusement pas autant qu'ils l'auraient dû. 

     

    J'aurai tellement aimé lire la voix de Tyler. Sa colère, sa tristesse, son désarroi, au travers ses mots à lui. ça m'a beaucoup manqué.

     

    Cependant, j'ai été totalement surprise par la violence des coups, ne m'imaginant pas, avant d'en lire les lignes, que j'aurai à faire à un tel massacre. J'ai aussi été surprise par certaines phrases, certains mots, qui me touchaient à l'imprévu. 

    C'est ce qui rend le livre un peu plus fort. Plus poignant, plus réel, plus oppressant à certain moment. 

     

    En bref : 

    Un style qui ne m'a pas emballé, des personnages qui manquent de profondeur. Une situation effrayante, oppressante, avec des passages absolument poignants et percutants, et d'autres assez longs et pas vraiment intéressants (pour moi!).

    Mais une lecture dont on ne sort pas indemne et qui même si elle ne m'a pas emportée comme je le voulais, m'a transmis le principal.

     

     

    Aimez sans compter. Aimez chaque jour, chaque heure, chaque seconde. 


    4 commentaires
  •  

    Les Fiancés de l'hiver T1 La passe miroir de Christelle Dabos

    Les fiancés de l'hiver

    Livre 1 : La passe miroir

    Editions Gallimard Jeunesse

    4e de couverture

     Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.
    Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant.
     

    Les Fiancés de l'hiver T1 La passe miroir de Christelle Dabos

    Mon avis : 

    Et bien, voilà une lecture qui fait du bien

    Cela faisait longtemps que j'avais envie de plonger dans un univers tel que celui ci. Complet, riche et magique. 

    Les Fiancés de l'hiver est juste carrément ADDICTIF et c'est un vrai coup de coeur que j'ai ressenti pour cette entrée dans ce nouveau monde.

    J'ai vraiment hâte de me plonger dans la suite, même si je compte prendre le temps de lire cette série. 

    Christelle Dabos nous emmène dans un univers frigorifiant mais fascinant. 

    Ophélie, cette jeune liseuse se retrouve fiancé à Thorn, un héritier de la famille Dragon, vivant "au pole", loin de chez elle.

    Ophélie, est une jeune liseuse oui, mais c'est aussi une jeune femme plutôt maladroite, introvertie, intelligente, au tempérament plutôt bien gardé mais présent tout de même. Lorsqu'elle apprend ses fiançailles arrangées, elle est en colère, mais finit par accepter sa mission. 

    Puisque s'en est une, de mission. 

    Elle part alors avec Thorn, cet homme sans manières, dans son nouveau chez elle, où elle devra affronter bien des défis.

    Dans ce premier tome, Ophélie est déjà mise à rude épreuve, ainsi que sa tante, qui l'accompagne, et que j'ai d'ailleurs Adoré.

    Thorn n'est pas très aimable, et sa tante à lui, encore moins, mais c'est surtout la vie à la citacielle qui est vraiment terrifiante. Tout n'est que semblant et paraître. Ophélie plonge dans les illusions des citoyens de la capital, sans même en avoir été prévenue.

    Elle va devoir se plier. 

    Ce tome est à la fois fascinant et très poignant

    Les personnages, étonnants, tellement bien imaginés, le décor et l'ambiance si bien décrit, sans que ce, ni trop, ni pas assez, que je suis devenue très vite accro à l'histoire, et à cet univers vraiment indescriptible. 

    J'ai commencé La passe miroir, pleine d'espoir et d'attentes car j'en entendais tellement de bien, je l'ai fini pleine de rêves et de passion.

    ça y est, je sais que maintenant que je suis entrée dans ce monde magique, je ne suis pas prête d'en ressortir avant que Christelle Dabos ne le décide. 

     

     


    2 commentaires
  • Tu seras ma beauté de Gwenaële Robert

    4e de couverture:

    Lisa, une professeure de sport au physique parfait, ne perd pas de temps en grands discours. C'est une femme directe. Mais lorsqu'elle rencontre, lors d'un salon du livre, Philippe Mermoz, séduisant auteur à succès, elle pressent que sa seule beauté ne suffira pas.
    Elle demande à Irène, une collègue de français à l'apparence ordinaire, éprise de littérature, d'écrire à sa place quelques lettres destinées à le charmer. Irène accepte, se prend au jeu, et voilà que ses jours monotones, un peu tristes – un mari notaire, un enfant qu'elle n'arrive pas à avoir –, s'en trouvent profondément bouleversés.
    La correspondance s'intensifie, devient intime, se prolonge. Jusqu'à ce que Lisa, perdant patience, décide de retrouver l'écrivain pour une nuit... Irène sombre dans le désarroi. Peut-elle continuer à vivre comme avant ?

     

    Tu seras ma beauté de Gwenaële Robert

     

    Lorsque j'ai lu le synopsis sur Babelio, j'ai tout de suite été attirée par ce roman. J'étais curieuse de savoir comment ça allait tourner, et ce qu'il allait advenir de cette usurpation. 

    J'ai pu lire que c'était une "réécriture moderne de Cyrano de Bergerac" (sur le site Babelio via une critique de isabelleisapure, en cliquant sur son pseudo vous pourrez retrouver sa critique), que je ne connais absolument pas .. du coup, je suis vraiment partie avec une pensée totalement vierge. 

    Il est difficile pour moi de faire une critique sur ce livre, tellement j'ai l'impression de ne pas réussir à trouver les bons mots pour le qualifier. Pour nommer ce que j'ai éprouvé. 

    Un bijou, de l'amour pour les mots, du sens, du style, de la poésie, du charisme, de la profondeur, de la délicatesse .. 

    Tout ce que cache cette couverture n'est que pur bonheur pour un lecteur! 

    Ouvrez ce livre, et prenez du plaisir.

    Irène, Professeure de français, se retrouve investie d'une tâche, qui lui fait palpiter le cœur. 
    Elle qui rêve d'utiliser les mots que plus personne n'utilise.
    Cette chance qu'elle saisit, pour vider son trop plein littéraire grâce à un échange épistolaire, devient vite une addiction dont elle vit, respire, s'impatiente.
    Elle jubile, elle attend, elle en rêve...  


    Citations :
    "
    Sa lettre est une orgie de mots rares et précieux, le cabinet de curiosités de son lexique intérieur."

    "D'ailleurs, il est trop tard : elle est grisée. L'échange épistolaire agit comme un sortilège. Sa vie c'est emplie d'une gaieté nouvelle. Le temps file, sans qu'elle s'en rende compte."

     

    Je me suis retrouvée en cela, dans Irène. Cette insatisfaction de l'échange dans notre monde actuel...
    Enfin .. Je raccourcis, j'interprète bien sûre .. Mais j'ai ressentis cette facette chez elle. Ce besoin d'utiliser les mots, vraiment .. De ne pas juste, parler, mais de trouver les bons mots, de leur donner de la valeur, du pouvoir. 

    Je manque d'études littéraire pour pouvoir faire une critique sur la qualité de cette oeuvre! Ou du moins, je me corrige, je manque d'études littéraire pour trouver les bons mots, avoir le vocabulaire pour la critique de cette oeuvre! Et surtout pour lui donner les références qu'il faudrait. Je me suis reconnue en Irène, certes, mais je n'ai pas son talent.  ^^ 
    Elle n'aura pas "la valeur" qu'elle mérite et je m'en excuse.. 
    Alors je fais avec mes mots, avec mes ressentis .. 

    Merci pour ce roman qui m'a vraiment touché, au plus profond de mon petit cœur! 

    Ah! J'ai une espèce de boule dans la gorge.. Je suis un peu triste je l'avoue. Mais je ne sais pas pourquoi?! 

    Un sentiment de béatitude mêlé à de la tristesse d'avoir quitté Irène. 

     


    4 commentaires
  • Girlhood de Cat Clarke

    Parution : octobre 2017

    Thèmes : Amitié / Deuil / Lycée

     

    Synopsis

    L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts.
    J'ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m'ont reconstruite, morceau par morceau.
    Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
    Jusqu'à ce que débarque cette nouvelle fille...
    Entrez dans l'univers de Cat Clarke, la reine du thriller émotionnel !

    Girlhood de Cat Clarke

    Mon avis : 

    Un nouveau Cat Clarke, je ne pouvais que sauter dessus, naturellement!

    Oui, parce que Cat Clarke, reste une des auteurs qui m'aura vraiment fait hurler (de rage, de peur, de tristresse, de joie..)! (et tout ça, ça veut dire que je ressens, et ressentir, c'est vivre, n'est-ce pas?!) 

    Ceci étant dit, parlons franchement de Girlhood.

    Donc sans grosse surprise, j'ai tout de suite aimé l'écriture et le style, simple et efficace de l'auteur. Ses livres sont fait pour moi, là dessus, aucun doute. 

    J'ai commencé Girlhood avec beaucoup d'excitation. J'avoue que je m'attendais à être encore une fois, totalement surprise à un moment donné, comme sait si bien le faire notre chère Cat. 

    J'ai lu ce livre vraiment rapidement (vue ma vitesse de lecture actuellement, on peut dire que ça a été rapide, même si ce n'est pas vraiment le cas .. Mais c'est plus une question de gestion de temps qu'autre chose), et honnêtement, on a du mal à le lâcher une fois en main! Il est très addictif, et côté personnages, j'ai très vite été intriguée par Harper et Kirsty. 
    J'ai adoré Rowan aussi, qui a d'ailleurs été mon personnage préféré! (pour ne pas changer, c'est un personnage secondaire mon personnage préféré, histoire de ne pas déroger à la règle!)

    Mais j'avoue qu'il m'a manqué un petit quelque chose pour que cette histoire me comble vraiment. 

    Personnellement, j'ai aimé ma lecture, mais, je m'attendais à quelque chose de plus fort, ce qui a cassé ma satisfaction.

    C'est une lecture vraiment pleine de sens sur l'amitié (encore une fois, Cat Clarke a les bons mots, pour créer une ambiance envoûtante, ainsi qu'une facilité folle pour poser les bonnes interrogations et les bonnes remises en question pour les personnages sur le devoir, l'honneur, la fidélité, la compassion, l'empathie ..)

     
    Mais je ne sais pas pourquoi, je croyais qu'il y aurait une révélation éclatante, qui ferait voler en éclat ma façon de pensée.. mais pas cette fois!
    (Faut dire que plus ça va, plus j'en attend peut-être de cette auteur!)

    Dans tout les cas, il est vraiment riche de sens... Vous pouvez vous lancer dedans sans hésitation!


    Attention à ne pas vous brûler les doigts! Les allumettes, ça éclaire, mais ça se consume! 


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique